Organisme de Placement Collectif de Valeurs Mobilières – OPCVM

Un Organisme de Placement Collectif de Valeurs Mobilières (OPCVM) est une structure collective fonctionnant de la même manière que les FCPE. Mais dans le cas des OPCVM, leur utilisation est ouverture à tous !.




Un OPCVM est détenu collectivement par l’ensemble des investisseurs ayant investis de l’argent. Cette co-propriété se matérialise par les parts que vous détenez au sein de cette structure.

Attention, la valeur que vous détenez dans le OPCVM peut varier plus moins en fonction du choix d’investissement.
Exemple : Vous détenez 100 parts et celles-ci sont valorisées à 60€ l’unité le 1er janvier. Votre capital est donc de 6 000€ (60 x 100). Le 3 mars, elles sont valorisées à 50€. Votre capital est réévalué à 5 000€.

L’avantage principal d’un OPCVM, comme d’un FCPE, est que vous pouvez investir en bourse avec n’importe quel montant (petit ou gros) et celui-ci sera géré par un professionnel de la finance.

A noter qu’un OPCVM est appelé communément un fonds ou un support. Mais juridiquement, ils se nomment Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICAV) ou Fonds Communs de Placement (FCP). Il n’y a pas de différences fondamentales entre ces deux types de structures. L’établissement qui gère votre épargne à l’obligation de vous transmettre un document expliquant toutes les caractéristiques du OPCVM, les risques, les frais, les conditions de sortie, la composition, etc. et surtout vous indiquer le profil du fonds : action, obligation, zone géographique, etc.
Ce document est validé par les autorités françaises (AMF).

Il peut paraître difficile de s’y retrouver aujourd’hui car il existe environ 20 000 OPCVM disponibles à l’achat et à la vente en France ! Voici quelques questions à se poser pour vous aider.

Quels sont les avantages d’un OPCVM par rapport à un titre classique (action, Obligation) ?

La simplicité de gestion pour les investisseurs non spécialistes
– Une répartition du risque
Le choix des investissements car les OPCVM offrent une multitude de possibilité de placements
La liquidité
– La possibilité d’un investissement modeste
La sécurité du cadre légal et réglementaire.

Mais comment le gestionnaire calcule-t-il le prix d’une part de l’OPCVM ?

Le gestionnaire calcule en générale tous les jours la valeur de son portefeuille et donc la valeur d’une part. Pour cela, il détermine le prix de tous ses actifs et il divise ce montant par le nombre de part en circulation pour faire simple.
Exemple : Un fonds possède des actions pour un montant de 50 millions d’euro et a distribué 800 000 parts. La part sera valorisée à 62,5€ (50 000 000 / 800 000).
Le prix de la part s’appelle la Valeur Liquidative de l’OPCVM.

Quels sont les frais des OPCVM ?

Les frais doivent être analysés avec attention avant de souscrire car ils peuvent être importants chez certaines sociétés ! A noter qu’en règle générale, plus les frais de gestion annuels sont élevés, plus le risque est important car le fonds connaît de fortes variations.

Il existe cinq types de frais :

Frais de gestion : Les frais de gestion annuels sont présents sur tous les OPCVM du marché. En moyenne, ils sont compris entre 0,50% et 2% mais la grande majorité est située dans la fourchette 1 – 1,5%. Ils sont prélevés au prorata au jour le jour généralement
Commission de surperformance : Les commissions de surperformance sont applicables généralement sur des OPCVM à forte volatilité, c’est à dire que les performances peuvent facilement variées de -50% à +50% par exemple sur une même année. Si l’objectif du fonds est de réaliser 10% de performance en moyenne par an et qu’il réalise une augmentation de 30%, il conservera une petite partie de l’argent gagné
Frais opérationnels et administratifs : Il s’agit de frais de fonctionnement purement administratif qui peuvent venir en plus des frais de gestion
Commission de souscription : Ou frais d’entrée. Ces commissions sont perçues par le gestionnaire uniquement si vous souscrivez via un compte titres ou un PEA. Ces frais ne sont pas applicables si vous achetez dans le cadre d’un contrat d’assurance vie ou de capitalisation
Commission de rachat : Ou frais de sortie. Ces commissions sont perçues par le gestionnaire uniquement si vous vendez via un compte titres ou un PEA. Ils s’appliquent souvent sur les OPCVM spécialisés sur les petites et moyennes entreprises. Ces frais ne sont pas applicables si vous vendez dans le cadre d’un contrat d’assurance vie ou de capitalisation.

 

Mon conseiller me propose de choisir entre un OPCVM distribution ou capitalisation ! Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Cette question concerne les dividendes que va recevoir l’OPCVM. Concrètement, votre gestionnaire achète des actions, obligations etc. Ces produits génèrent des intérêts annuels appelés dividendes ou coupons.

Un OPCVM distribution va vous reverser sur votre compte chèque (si vous souscrivez via un compte-titres) ou sur le fonds euro (si vous souscrivez via un contrat d’assurance vie).
Un OPCVM capitalisation va conserver les dividendes et coupons et ils seront réinvestis dans l’OPCVM. La valeur liquidative (vue plus haut) augmentera donc techniquement.

Nous vous conseillons de privilégier les OPCVM en version capitalisation car cela permet à l’OPCVM de réinvestir les dividendes et/coupons en achetant des actions et/ou obligations moins chères.

 

Comment puis-je connaître le type d’investissement et le degré de risque des opérations réalisées par le gestionnaire ?

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a défini des règles de classification afin de regrouper les OPCVM par thématique :

Action : Le portefeuille de l’OPCVM sera composé en grande majorité d’actions achetées sur les marchés financiers (français, européen, mondial, etc.). Le risque de perte en capital est très élevé. C’est pourquoi, l’AMF oblige le gestionnaire à définir un horizon de placement minimum. Dans ce cas, il est généralement compris entre 5 et 10 ans
Monétaire : Ou SICAV de trésorerie. Le portefeuille de l’OPCVM sera composé en grande majorité de crédit très court terme auprès des Etats et des grosses entreprises. Le risque de perte en capital est très faible, voir inexistant. L’horizon de placement minimum est d’une journée. Il s’agit d’un placement d’attente
Obligataire : Le portefeuille de l’OPCVM sera composé en grande majorité d’obligations d’Etats ou d’entreprises. Le risque de perte en capital est modéré mais peut varier fortement en fonction de la notation des obligations, c’est à dire du risque de faillite de l’Etat ou de l’entreprise. De ce fait, l’horizon de placement est compris entre 2 et 5 ans
Alternatif : OPCVM en vogue depuis la crise de 2008. Le gestionnaire va investir plus de 10% de son portefeuille en actions ou OPCVM étrangers/offshore. Le risque est très élevé. Ce type de fonds est peu transparent donc réservés à des investisseurs avisés ! Le gérant va prendre des paris également sur de la vente à découvert.
A formule ou produit structuré : Il s’agit de produits assez complexes dans le montant mais qui sont packagés. Pour faire simple, le produit est conçu avec un scénario de marché. Exemple : si le CAC 40 est positif au bout de deux ans, vous récupérez votre capital + 2 x 7% (car vous avez conservé le produit 2 ans) mais si le CAC 40 baisse de plus de 50%, vous subirez une perte en capital à l’échéance. Avec la crise de 2008, les gestionnaires en France propose quasi exclusivement des produits avec une garantie en capital à l’échéance. Vous devez conserver ce type de placement 5 ans minimum en général. Il s’agit d’une protection à barrière européenne et non à l’américaine (désactivation immédiate dès l’atteinte de la barrière)
Diversifié : Ou flexible ou encore patrimonial. Ce type de fonds est généralement appelé également carte blanche, c’est à dire que le gestionnaire décide, en fonction de sa vision du marché, d’investir entre plusieurs classes d’actifs (actions, obligations, etc.). Le risque et l’horizon de placement sont donc très variables. Pour plus d’information, reportez-vous au prospectus de l’OPCVM. Ce type de fonds a éclaté au grand jour depuis la crise de 2008, notamment avec la société de Gestion Carmignac et son intérêt a été renforcé avec la période de rendement bas que nous connaissons depuis 2010.

Il existe ensuite une sous catégorie qui classe les OPCVM par région géographique. Exemple : Action Europe, Actions Chine, Obligation Emergente, etc.

Comment puis-je sélectionner les catégories d’OPCVM adaptées à mon profil ?

Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre conseiller pour vous aider à répartir votre argent en fonction de votre profil d’investisseur. Il vous posera des questions afin de savoir si vous êtes prêt (ou pas) à investir sur ce type de placement et dans quelle proportion. Mais également votre horizon de placement.




2 pensées sur “Organisme de Placement Collectif de Valeurs Mobilières – OPCVM

Commentaires fermés.